Voila un bien long moment que je n'ai plus posté de pavé digne de ce nom.

Est-ce que ça me manque ?

Oui
Non
Ce n'est pas que ça me manque, tout va trop vite en ce moment pour que je m'appercoive de quoique ce soit.
Mais je ne peux nier commencer à chercher un bouton pause, comme l'apnéïste cherche une goulée d'air.

Car le temps manque.
Bordel, qu'est-ce qu'il peut se faire fuyant ce saligaud !
Il me faudrait des journée double j'ai l'impression parfois.
Dans les même 24h, un journée pour le boulot, et une pour le reste, le tout.

Ah ! Qu'est qu'il peut être rageant d'avoir mille idées en tête, mille envies qui frappent à ses portes, et de n'avoir du temps que pour deux d'entre elles, et encore.
De prendre la mesure de tout le boulot qui nous reste, compter le temps devant soit et voir qu'il ne reste que quelques heures volées à emporter pour soi ... ou pour toi.
Peut être que la solution la plus simple serait d'apprendre à écrire, jouer de la grat, lire, faire un peu de sport ... le tout à la fois. Hum ? Tendu, nan ?
Alalala ! J'aimerais parfois être un peu plus blasé de la vie, ca serat presque plus simple.

Ouai, non, enfin si, ça pourrait être drôle la chronique du blasé.
Un mot d'ordre : ca m'saoule.
Voir, soyons fou, une variante osée : j'm'en fou.
La politique ? Barf, on changera à notre belle oligarchie ...
Le sport ? ca m'saoule, tous dopés.
La musique ? Barf, tous complices du système.
Le cinéma ? Cher, faut s'bouger, que des navets ...
Les voyages ? J'ai deja assez de problemes ici ...
Ecrire un blog ? Tout le monde s'en fou de ma vie (comment ca, pas faux ? hu hu hu :p)
Jouer de la grat ? Barf, j'sais po jouer, ca m'fane.
L'amour ? A quoi ca sert ?

Marf, oui, ca serait moins fatigant ... quoique.
Ca peut fatiguer la non motivation ?

Oui ! J'aimerais du temps, à ne plus savoir quoi faire, une eternité, un fleuve rien qu'à moi, avec un barrage plus grand que le barrage des trois gorges, assez de temps pour le faire paraitre plus long qu'un délai de réponse de ma mutuelle (et toc, ca fait du bien °o° ), du temps à en revendre, tellement de temps qu'il ne vaudrait plus rien à la vente ...
Mais pendant que j'écris, pendant ce temps là, le temps coule toujours et encore, inexorable ...
Rah le vil

J'essaie bien de le retenir, mais il coule entre mes doigts ... me laissant si peu à disposition ... même pas assez pour toi ...
Mouirf, t'en fais pas, un jour je te construirais un barrage ...