J'sais pas, j'avais envie de vous donner deux trois p'tits trucs en direct live d'ici, puisque finalement j'ai un accés à internet. (oui, je suis sauvé !)(mais naaaan, je ne suis pas un geek !)
Bref, comme dirait pépin, je suis sur un post d'accés à internet.
Notez, je n'ose dire ordinateur vu comment la bête rame, plante ...
Un vrai bonheur ! Même dans le cyber de Cotonou (Bénin) je n'avais pas si mauvais appareil (oui, oui, je joue mon petit geek précieux occidental :D)
Juste pour les connaisseurs qui aiment rire, la bête est un PIII (j'vais essayer de trouver a combien qu'il est cadenser, le veau), 64 MO de rame, DD 10 Go (s'il vous plait) , chipset graphique NVidia RIVA 128/128ZX. Et une connection internet ... déplorable. Le pire peut être étant Win 98 2nd édition ...

Bref, cessons de nous appitoyer inutilement et vilement sur des choses bassement matériel pour élever le débat sur des problématique bien plus Humaines.

Car voila que je viens de faire ma rentré, voila que je viens de remettre les pieds dans un cursus "scolaire" dans une formation.
Et bien ! Quel choc !
Oh non ! Non pas que je suis troublé, désapointé, déboussolé, que sais-je encore de remettre mes adorables petites guiboles sous un bureau (d'ailleurs au passage, les casiers, sous les bureaux, d'une ça sert à rien, de deux, ça fait super mal aux genoux !) mais quel choc de tomber sur un organisme de formation à taille humaine, d'un fonctionnement humain quand on vient ... de la Fac !

Il faudrait, pour être juste, précis et complet faire une description de ce que furent mes trois merveilleuses années de fac ... les amphis surpeeer interessant avec des profs moootivés comme tout auxquels je venais sans jamais me poser de questions (qu'est ce que je fous là, pourquoi je continue à venir), les services administratifs rapide, chaleureux, disponibles ...
Mais je n'ai malheuresment pas le temps (je veux pas rater le repas du soir °o°)

Bref, je me concentrerais à vous donner quelques petits points rapide qui m'ont particulièrement plus.
Je viens donc d'entrer en formation à la MFR de Montbrison. Dans une section considérée comme formation pour adulte. Et là, ça change tout.
Bon, déjà, à la base, avec qui que ce soit, les profs/formateurs sont toujours très disponibles, présent sur place, que ce soit avec les "grands" (nous, adultes) ou avec les """petits""" 4°. Ou peut être considère-t-on ici que déjà, à l'entrée de l'adolescence, on peut déjà être assez responsable pour avoir, entretenir de véritable relation humaine.

Sidérant °o°

Bref, lundi matin, les yeux dans l'brouillard et la tête dans l'cul, arrivée nonchalante au centre de formation. Outre la re-découverte de la totalité de la promo, et l'acceuil tout grand sourire par le personnel, on nous offre un pot d'accueil, café/thé/petit gateau ... wooooooo je sens déjà que je vais me sentir bien.

Un petit détail certes anodin, certes sans la moindre importance apprente, mais qui fait tout le détail et est extrèmement révélateur de la philosophie de vie locale.
Et la suite est du même accabit. Bon, je dois avouer, pour l'instant, parmi les 15 individus composant cette promo, pour l'instant il y a une très bonne ambiance, ce qui aide, hein, ne nous cachons pas les yeux. (àa serait dommage)
Mais je dois avouer apprécier tout particulièrement la pédagogie locale, super tranquile et vraiment basé sur le dialogue. Pour ceux qui connaisse, je me surprend parfois a retrouver un peu l'ambiance des stages BAFA. Bon, en un peu plus sérieux, mais ...

Comme quoi, rire n'empeche pas d'avancer.

Autre point qui sidère quand on a la fac comme référentiel : la communication.
Tout est basé dessus. Entre stagiaire et formateur, en stagiaires, entre formateurs ...
Tout est basé dessus. En deux jours, j'ai discuté avec un nombre phénoménal de formateurs, de personnel. Et ça, ça fait du bien.
En fait, j'crois pour avancer cette hypothèse : les Maison Familiale et Rurale (MFR) sont le contraire du système universitaire.
Bon, je sais ceci dors et déjà faux, mais ... Retour sur cette hypthèse H0 dans quelques temps.

Sur ce je vais devoir vous laisser mes bout de pneus, hasta la vista !


PS : je relirais ultèrieurement, pas le temps là malheuresement :(